Charte de l’obédience

GLMLCharte de l’obédience

Charte de l’Obédience des Maçons Libres

Grande Loge des Maçons Libres 

 

L’obédience des Maçons Libres est une Grande Loge régulière parce qu’elle reconnaît de façon intangible les anciens règlements, us et coutumes et adhère pleinement à chacun d’entre eux et les défend point par point.

 

Ces anciens règlements us et coutumes sont appelés Anciens Devoirs ou « Land mark ».

– Les premiers manuscrits des Anciens Devoirs sont le Manuscrit Régius et le Cooke (fin du VXe siècle). Ils sont anglais.

– Les Anciens Devoirs sont constitués de 2 parties : 

– Une histoire légendaire du Métier, où l’histoire est souvent largement estropiée, mais révélant d’étonnantes références, analogies et symboles à l’origine de nos Rites.
– Un code d’honneur énonçant des articles de loi réglementant depuis les principes de l’institution avec les qualifications du candidat jusqu’aux amendes pour manquement à la conduite sur le chantier, chez le patron, en passant par les réunions ou assemblées générales annuelles, etc.

La référence la plus connue et la plus récente est celle des “Constitutions d’Anderson” dont la première édition remonte à 1723. Conformément à ces Anciens Devoirs, chaque Grande Loge a résumé ceux-ci dans une règle légèrement différente mais analogue d’un pays à l’autre. Ces principes ou Land mark ne sont pas toujours écrits.

 

Les Land mark de l’Obédience

De La Grande Loge des Maçons Libres

Sont :

–   Croire en un principe suprême.

–   La présence indispensable d’un « livre de la loi », qui est la bible, parmi les objets utilisés en loge (les initiés prennent leurs Obligations sur, ou en pleine vue, du Volume de la Loi Sacrée ouvert, qui est la Bible,)

–   Que les trois Grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie (à savoir le Volume de la Loi Sacrée, l’Equerre et le Compas) soient toujours exposées quand  les travaux sont ouverts.

–   La Grande Loge Des Maçons Libres a été dûment reconnue par trois Loges ou plus, régulièrement constitués.

–   La légende d’Hiram au troisième degré.

–   Le symbolisme faisant référence à l’art de bâtir.

–   Le fait que tous les membres de La Grande Loge Des Maçons Libres soient des personnes, nés libres, de bonnes mœurs et d’âge mûr.

–   Interdiction de toutes discussions politiques ou religieuses.

–   Une Loge doit être constituée  par un nombre minimum de 7 membres.

–   La pratique des trois degrés symboliques : Apprenti, Compagnon et Maître.

–   Ne reconnaît pas la Mixité

–   Que les principes des Anciens Land mark, des coutumes et des usages de la Fraternité soient strictement observés. »